Arnaque à la location de vacances : gare aux faux amis

Les fraudeurs savent comment rassurer leurs victimes. Attention à ne pas tomber dans le piège ! La lecture de cette page vous permettra d’apprécier les éléments qui ne sont pas des indicateurs de la légitimité d’une offre locative.

1. Le contrat de location saisonnière

Rien n’est plus facile que de concevoir un contrat de location !
Dans la plupart des tentatives de fraude, les contrats sont impeccablement rédigés pour gagner la confiance des victimes. Il est important d’exiger un contrat pour des raisons juridiques, mais cette pièce n’est pas suffisante pour écarter un risque de fraude.

2. La pièce d’identité

Certains fraudeurs peuvent très facilement obtenir la pièce d’identité de propriétaires légitimes pour ensuite usurper leur identité. De surcroît, il est devenu très facile de falsifier une pièce d’identité.

3. L’acte de propriété

Même remarque que pour la pièce d’identité.
Ces pièces sont très faciles à obtenir et à falsifier. Le seul intérêt de l’acte de propriété est de pouvoir éventuellement demander confirmation de sa légitimité au notaire.

4. L’adresse postale

Une adresse postale ne peut pas servir à éliminer le risque d’une arnaque, et ce même si elle est utilisée dans le cadre du paiement.
En effet, dans de nombreuses villes, certains quartiers regorgent de boites aux lettres sauvages installées à la sauvette pour différents motifs, en général crapuleux.

5. La géolocalisation du bien.

On peut lire dans certains articles qu’il faut “géolocaliser le bien sur Google Maps” pour s’assurer de la légitimité de l’offre. Cette démarche est inutile et donne au contraire un faux sentiment de sécurité. Dans nombre de cas d’arnaques à la location saisonnière, le bien existe réellement et est parfaitement géolocalisable.